Présentation

Du 27 novembre au 2 décembre 2011, près de 1200 professionnels et experts du patrimoine se sont réunis à Paris, au siège de l’UNESCO, à l’occasion de l’Assemblée générale triennale du Conseil international des monuments et des sites. Parallèlement s’est tenu le Symposium scientifique international « Patrimoine, moteur de développement ».

 Autour des quelques 150 contributions retenues pour être présentées lors de ce symposium, ce sont près de 270 contributeurs du monde entier qui ont analysé, proposé, débattu, questionné, inventé, autour de quatre thèmes majeurs : Patrimoine et développement territorial ; Développement et retour à l’art de bâtir ; Tourisme et développement ; Développement et économie.

 Le Comité français de l’ICOMOS a souhaité rendre compte de l’exceptionnelle production d’idées et d’échanges initiée par cette manifestation : tout d’abord en proposant en version numérique l’intégralité des interventions, rapports et discours du symposium (disponibles sur CD-Rom à l’intérieur de ce document), mais également à travers une publication synthétique qui permet d’appréhender le travail mené à l’occasion du symposium en en reprenant les principaux enseignements, conclusions, et propositions. Le but est ici d’alimenter une réflexion internationale, qui impulsera une série d’actions en faveur du patrimoine. La Déclaration de Paris sur le patrimoine comme moteur du développement, texte doctrinal de l’ICOMOS destiné à guider les pratiques patrimoniales dans un contexte de développement international, prend ici toute sa dimension.

L’Assemblée générale internationale

Le Conseil International des Monuments et des Sites (ICOMOS) tient son Assemblée générale internationale tous les trois ans dans un de ses pays membres. C’est l’occasion pour l’organisation de renouveler son bureau et son conseil d’administration, de décerner des prix, de faire évoluer sa doctrine ou ses statuts, d’organiser des forums, et de voter des résolutions relatives à la situation du patrimoine dans le monde.

Le Symposium scientifique

Pour du monde du patrimoine dans son ensemble, l’Assemblée générale de l’ICOMOS est aussi l’occasion d’un grand Symposium scientifique international, qui réunit, en plus des membres de l’ICOMOS, les plus grandes figures des mondes académique ou professionnel de la pratique et de la théorie patrimoniales.

En 2011, ICOMOS France – Le comité national français de l’ICOMOS – a été pour la première fois depuis sa création en 1965 chargé de l’organisation de l’Assemblée générale et du Symposium scientifique. La Maison de l’UNESCO à Paris, haut-lieu de la culture mondiale, a accueilli l’événement qui a attiré près de 1200 experts.

Le thème

Après « La mémoire des lieux » (2003, Victoria Falls, Zimbabwe), « Monuments et sites dans leur milieu » (2005, Xi’an, Chine), « Où se cache l’esprit du lieu ? » (2008, Québec, Canada), « Patrimoine, moteur de développement » a été le thème retenu pour le Symposium international de cette XVIIème édition de l’Assemblée générale de l’ICOMOS. Par le choix de ce thème, l’ICOMOS continue de suivre au plus près l’évolution des problématiques du monde patrimonial.

Dans un monde aujourd’hui multipolaire, de nombreuses régions font face à un développement soudain, souvent non-anticipé, qui contribue à exercer de fortes pressions sur le patrimoine, les sites et les paysages. La mondialisation porte en elle de nouveaux enjeux, de nouveaux défis, que les professionnels du patrimoine et les décideurs publics se doivent d’intégrer afin de permettre la préservation des ressources culturelles de la planète tout en permettant aux populations de se développer. Dans de nombreux pays, la marche du développement est source de déséquilibres, de ruptures. Dans ce contexte, le symposium de l’ICOMOS a permis un échange de connaissances, de points de vue et de réflexions dont le milieu patrimonial avait besoin afin d’étudier les réponses aux abus que le développement peut induire.

Pour aborder toutes les facettes du thème, et pour prendre en compte toutes les régions du monde, le Symposium a été divisé en quatre sous-thèmes : patrimoine et développement territorial, développement et retour à l’art de bâtir, tourisme et développement, développement et économie.

Pour permettre une réflexion plus libre, par-delà le carcan des disciplines, des ateliers-débats ont été organisés. Ces ateliers réunissaient des spécialistes venus d’horizons professionnels différents autour de thématiques spécifiques (rôle des communautés locales, situations d’urgences, partenariats…) qui ont permis d’approfondir les sujets grâce à une plus grande proximité avec le public.

La publication

Le volume de connaissances phénoménale mis au jour par le Symposium scientifique a besoin, pour être mieux compris et diffusé, d’être analysé, interprété, synthétisé, afin d’en faire ressortir une substance identifiable par les professionnels du patrimoine, les décideurs politiques, et le grand public dans son ensemble.

ICOMOS France propose donc la publication d’une synthèse du Symposium scientifique sur le thème « Patrimoine, moteur de développement ». Les enjeux complexes, parfois contradictoires, de ce thème méritent d’être éclairés. Les principales recommandations des intervenants doivent pouvoir être extraits du cadre du cas d’étude pour revêtir une valeur d’exemple qui puisse être reprise par les parties prenantes du patrimoine, pour leur offrir les moyens d’un équilibre entre conservation du patrimoine et développement.

Le Comité de pilotage, qui est à l’origine du symposium et qui a suivi son organisation depuis 2010, est composé d’experts qui sont les mieux à même de capturer l’essence des réflexions du symposium qui ont servi de base à la rédaction de la « Déclaration de Paris  sur le patrimoine comme moteur du développement ». Cette déclaration, assortie de recommandations, a été nourrie des débats qui ont éclos durant le Symposium. Son vote en assemblée plénière par les membres de l’ICOMOS justifie sa vocation mondiale. La publication de la synthèse des actes permettra de mettre en valeur cette déclaration, porteuse de recommandations que les acteurs du patrimoine de par le monde se doivent d’adopter pour conjuguer au mieux développement et protection du patrimoine.

Les actes numériques

Afin d’offrir la plus grande tribune possible aux intervenants du Symposium, des actes numériques ont été réalisés. Sur plus de 1400 pages, quelques 150 communications sont présentées, pour la plus grande partie en intégralité. Les discours des grands témoins, des présidents de thème ou vice-présidents de session ont également été intégrés pour replacer les discussions dans un cadre thématique défini. Le format numérique de ces actes, avec une publication sur internet grâce aux réseaux de l’ICOMOS a permis une très large diffusion des connaissances à travers le monde.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s